Derniers articles

Stationnement à Paris : pression, prime au rendement… le blues des agents verbalisateurs

leparisien.fr 2018-01-24 16:57:00 Paris
« Officiellement, ça s’appelle prime d’assiduité. Quand tu n’as pas réussi à faire tes 400 voitures, le chef te dit Si ça continue, tu n’auras pas ta prime ! »

Lire la suite sur leparisien.fr :

http://www.leparisien.fr/paris-75/sationnement-a-paris-pression-prime-au-rendement-le-blues-des-agents-verbalisateurs-24-01-2018-7520562.php

Derrière la réforme polémique du stationnement payant, derrière les deux sociétés mandatées par la Ville, Moovia et Streeteo, cette dernière particulièrement dans le collimateur, derrière les enjeux financiers et politiques de la mairie de Paris, l’autre côté du miroir : des hommes et des femmes sur le terrain, verbalisant, livrés à eux-mêmes, essuyant la colère des automobilistes… «On s’en prend plein la g…», résume dépitée Sabrina*, qui témoigne sous couvert d’anonymat. Recrutée en novembre «entre l’intérim et Pôle emploi», Sabrina, qui a bénéficié d’une formation « un peu rapide », a déchanté. Chaque matin, l’agent qui verbalise à pied, géolocalisable par ses chefs avec son PDA qui émet les tickets (genre de grand smartphone) et un téléphone société, a « 400 voitures à faire dans la journée ». Alors il y a quelques erreurs… Et de reconnaître : « Par exemple, les agents ne font pas toujours attention aux emplacements handicapés. On ne voit pas forcément bien la carte ».